Chantal Fontaine a changé de vie et habite maintenant dans un bigénération

La pandémie lui aura permis de continuer à voir ses petits-enfants.

Monde de Stars
Chantal Fontaine a changé de vie et habite maintenant dans un bigénération

Depuis le début de la pandémie, Chantal Fontaine a été très occupée. Elle a notamment fermé son restaurant, vendu son condo et... déménagé dans une maison bigénération.

C'est en entrevue au magazine 7 Jours que l'interprète de Gisèle dans L'Échappée s'est confiée au sujet de sa nouvelle vie. « Nous avons passé l’année dans les rénovations. Il y a eu le décès de papa, la naissance des jumelles, la vente du condo, le déménagement... Ç’a été une année extrêmement chargée, sur fond de pandémie. Cette année, je commence à aménager l’extérieur, la terrasse. Je prévois un été de travail, mais qui me laissera du temps pour aller à la campagne et reprendre le tennis », a-t-elle expliqué. 

La comédienne a également connu la malchance de se fracturer le péroné. «Je me suis cassé la jambe en septembre dernier... Je suis tombée en bas de mes Dior! À cause de mon masque, je n’ai pas vu le trou... C’était «la» fois en 2020 où je faisais une sortie et que je portais des talons hauts. Ça faisait un an que je portais des gougounes... Je suis tombée en bas de mes chaussures de quatre pouces. Je me suis fait une entorse et une fracture du péroné, qu’on appelle maintenant la fibula », a-t-elle raconté. 

Elle ajoute ne pas avoir eu de plâtre, car elle a réalisé que son entorse était en fait une fracture... trop tard. « J’étais convaincue que c’était une entorse et, à cause de la covid, je me suis dit qu’il y avait des gens plus malades que moi... J’ai marché avec des béquilles et appliqué de la glace. Après trois semaines et demie, la douleur me réveillait encore la nuit. Ma sœur, qui est infirmière, m’a suggéré de consulter. J’avais une fracture complète du péroné... C’est pour cette raison que ça faisait mal! Il était trop tard pour mettre un plâtre », a-t-elle détaillé. 

Le fait de vivre avec sa fille en bigénération a également permis à Chantal Fontaine de pouvoir continuer à voir ses petits-enfants, car sa fille habite la même maison. « Nous avons chacun notre appartement et durant la pandémie, nous avons pu continuer à voir les enfants, car nous partageons la même bulle. Pouvoir s’entraider et partager des soupers le vendredi soir, ç’a été très salvateur pour tout le monde. J’ai pu donner un coup de main à ma fille et cela a contribué à ma joie de vivre. J’ai hâte de pouvoir m’amuser aussi avec les plus vieux, Joseph et Éliah, les jumeaux de mon fils Ludwig qui ont quatre ans et demi. Honnêtement, le jour où je pourrai m’asseoir à table avec mes enfants et leurs enfants, je vais pleurer, j’en suis certaine... Le temps passe, les petits vieillissent et ce temps avec les plus vieux ne pourra être rattrapé, mais nous avons encore besoin de faire preuve de courage », a-t-elle dit. 

En attendant, elle partage sa demeure avec sa fille Camille, qui a elle-même trois filles. « Les jumelles vont commencer la garderie bientôt. Il y aura certains ajustements nécessaires. Margot et Lou sont des bébés de pandémie: elles n’ont vu personne! Depuis leur naissance, elles ont vu leurs parents, leurs grands-parents et leur sœur. Je leur fais faire des tours de poussette pour leur montrer un peu d’action! Billie a deux ans et demi. Honnêtement, choisir d’aller vivre dans le même immeuble qu’elles, ç’a été l’un des plus beaux choix de ma vie. »    

Lisez l'entrevue complète ici