Céline Dion est la cible d'accusations très étranges...

Dure semaine pour la Québécoise...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
324 324 Partages

Après avoir semé la controverse dans les dernières semaines, voilà maintenant que Céline Dion est accusé de satanisme par un prêtre de la Pennsylvanie...

Eh oui, vous avez bien lu!

Céline Dion, chanteuse chouchou des Québécois, est accusée de satanisme par un prêtre américain!

La raison? Sa nouvelle ligne de vêtements "gender-neutral", ce qu'on appelait autrefois "unisexe", en serait une claire démonstration, selon le prêtre John Essef.

"Je suis convaincu que cette affaire de 'genre' a un caractère démoniaque", lance John Esseff. "C'est définitivement satanique. Il y a un esprit derrière cela, supérieur et organisé. Je ne sais même pas combien de genres il est censé y avoir maintenant, mais il n'y en a que deux, et c'est Dieu qui les a créés. Le diable s'attaque aux enfants en confondant le genre. Quand un enfant est né, quelles sont les premières choses que nous disons de cet enfant? C'est un garçon, ou une fille. C'est la chose la plus naturelle au monde à dire. Le diable est un menteur et d'énormes mensonges sont racontés. Ceci est fait pour l'argent, et il y a une discorde qui provient des marques du diable."

Aïe aïe aïe... Céline, suppôt de Satan?

Évidemment, il faut être un peu fêlé pour mêler Satan à cela, mais certaines critiques visant Céline et sa nouvelle ligne de vêtements n'avait rien à voir avec la religion.

La chroniqueuse Sophie Durocher a d'ailleurs exprimé son désaccord avec la diva québécoise dans sa chronique au Journal de Montréal, en voici un extrait.

"Dans la vidéo de promo de Céline pour Celinununu, la diva emprunte un ton sentencieux pour nous parler de sa vision : « Nos enfants ne sont pas vraiment nos enfants. Nous ne sommes tous que des maillons dans une chaîne infinie qu’est la vie. Pour nous, ils sont tout. Mais en réalité, nous ne sommes qu’une fraction de leur univers ». Pourquoi ce discours nouvel âge pour simplement vendre des bouts de tissu hors de prix ?

Sur plusieurs des vêtements de leur ligne sont inscrits les mots : « New order ». De quel « nouvel ordre » parle-t-on exactement ? Quand j’étais jeune, la mode était aux vêtements unisexe. Aujourd’hui, tu prends des vêtements qui vont aussi bien aux filles qu’aux garçons, tu les appelles « non genrés » (les mots à la mode), tu t’associes avec une vedette internationale, tu ajoutes quelques phrases un peu ésotériques et bingo !, tu peux vendre des jeans et des t-shirts 450 $ sur internet. Le nouvel ordre mondial serait-il terriblement capitaliste ? (...) 

Dernière question : si les vêtements sont non gérés, qu’il faut à tout prix se « libérer » de la tyrannie des genres traditionnels, pourquoi donc est-ce que sur le site de Celinununu on trouve des t-shirts « pour hommes » et d’autres « pour femmes » ?"-Sophie Durocher, Journal de Montréal

En tout cas, une chose est certaine... si le but de la campagne publicitaire de Céline était de faire jaser, elle peut dire "mission accomplie".

Partager sur Facebook
324 324 Partages

Source: Journal de Montréal/HuffPost
Crédit Photo: Instagram