Caroline Néron brise sur silence sur sa faillite et son divorce : « Je pleurais tous les jours »

Elle a connu des moments difficiles.

Monde de Stars
Caroline Néron brise sur silence sur sa faillite et son divorce : « Je pleurais tous les jours »

Le public québécois connaît déjà les déboires de Caroline Néron dans sa vie personnelle et financière. Or, celle qui est aussi actrice a livré une longue et bouleversante entrevue au magazine 7 Jours au sujet de sa faillite et de son divorce. 

L'entrepreneure a confié que ces moments ont été difficiles pour elle : « Je pleurais tous les jours. À travers tout cela, des gens m’ont encouragée, même ceux que je ne connaissais pas! J’ai senti beaucoup d’amour, ça m’a profondément touchée. Mon meilleur ami, le père de ma fille, a été là pour moi, et sa femme aussi. Jean-Marc ne m’a pas laissée m’écraser. Il m’a beaucoup aidée avec Emanuelle. J’avais peur pour ma fille. Je l’avais une semaine sur deux. En même temps, je trouvais que je lui donnais une leçon de vie extraordinaire. » 

Cette période a également été tumultueuse pour sa fille. « Nous ne sommes pas dans la pauvreté, mais nous avons vécu dans un luxe pas ordinaire qui n’est plus le nôtre aujourd’hui. Emanuelle a vu sa mère tomber et elle entendait dire des choses à son sujet. À travers tout cela, ç’a été une année extraordinaire pour elle. Elle est devenue comédienne, elle a gagné des prix à l’école. Tout ça a été possible parce que j’avais l’appui de son père et de sa belle-mère. Notre fille est choyée d’avoir deux parents qui s’entendent. Nous sommes aujourd’hui de grands amis. Mes amies voudraient toutes avoir un Jean-Marc dans leur vie! », a-t-elle ajouté. 

Caroline Néron connaît aujourd'hui une période plus lumineuse de sa vie. Celle qui est aussi comédienne s'est de nouveau glissée dans la peau d'un personnage, dans le film La déesse des mouches à feu. Elle a d'ailleurs confié au magazine Échos Vedettes que ce projet avait été une sorte de thérapie pour elle. « C’est parfois inexplicable comment les choses se placent dans la vie, admet celle qui était de retour au jeu après 12 ans. Anaïs me répétait souvent: “Caroline, je te sens sur ton X.”» Est-ce que ce tournage l’a «sauvée»? «Non. Ça fait désormais partie de mon cheminement... Mais ç’a été une thérapie, quelque part. Il y a plein de choses qui se sont manifestées dans ma vie et qui ont contribué à me sortir de l’épreuve que j’ai vécue », a-t-elle admis. 

Lisez l'entrevue complète ici