Au plus fort des inondations, François Lambert blâme les propriétaires qui s'installent en bordure des rivières

« Qu’est-ce que tu veux qui fasse, tu habites dans la rivière...chose! »

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,730 4.7k Partages

Si vous avez choisi d'habiter près d'un cours d'eau, c'est de votre faute si vous êtes victimes d'inondations, selon l'ex-dragon et fauteur de troubles en chef François Lambert. Les inondations des derniers jours n'ont rien de comique. Un femme a d'ailleurs perdu la vie samedi vers 3h30 du matin lorsque la route s'est affaissée sous sa voiture, à Pontiac, en Outaouais. 

La ministre de la sécurité publique Geneviève Guilbault a d'ailleurs émis un message très sérieux au courant de la journée, alors q'elle faisait le point sur l'incident et sur les autres problèmes causés par les crues: «Il faut faire d’une extrême prudence. Ne prenez aucun risque inutile. »

TVA Nouvelles raconte que les Forces armées canadiennes sont actuellement présentes dans plusieurs régions québécoises dont l'état est considéré comme à hauts risques. On parle de l'Outaouais, de Montréal, de Laval, de Lanaudière, des Laurentides, mais aussi de la Mauricie et de la Montérégie sans oublier le Centre-du-Québec ainsi que Québec-Chaudière-Appalaches. 

Mais voilà que sur sa page Facebook, François Lambert s'engageait dans une grande envolée lyrique sur les risques associés au choix d'acheter une maison près d'un cours d'eau. Évidemment, l'ex-dragon n'a pas tort sur toute la ligne, mais il semble faire preuve d'une totale insensibilité à l'égard des nombreux sinistrés. Voici ce qu'il avait à dire:

« Quand t’habites dans une rivière!

Hier en écoutant les nouvelles, je voyais certains citoyens se plaindre du gouvernement avec la crue des eaux à venir!

« C’est inhumain, le gouvernement doit faire kek chose! »

Qu’est-ce que tu veux qui fasse, tu habites dans la rivière...chose!

Quand on achète une maison, on demande, on regarde les environs puis un moment donné on voit une rivière!

Alors tu demandes au proprio :

« Coundonc, cette rivière-là est-ce qu’elle déborde des fois? »

Si la réponse est ambiguë, va voir dans la cave s’il y a des « sump pump ». S’il y en a une, c’est une protection, s’il y a en plusieurs... tu es dans une rivière!

Admettons que je mettais à vendre ma maison de campagne. Et que tu vas voir dans la cave (j’ai 2 caves), tu vas vite constater que je suis dans une rivière.

Premièrement, la rivière est à 10 mètres et de 2, j’ai 5 « sump pump »

Je le savais le risque que je prenais en m’installant là. Ça fait 50 ans que j’habite dans le coin et ça fait 50 ans que je vois la petite maison avoir l’air bien seule sur son île déserte.

Est-ce que je suis nerveux avec l’annonce de la crue des eaux? Certainement!

Est-ce la faute au gouvernement? Absolument pas! »

Ses commentaires sont loins d'avoir fait l'unanimité. Certains étaient d'accord alors que d'autres trouvaient ses propos ridicules:

« Bien d’accord avec toi cependant le gouvernement a une parti dés faute car pour construire on a besoin d’un permis de construction et les municipalités qui on soif de taxe acceptent de construire près des rivières car plus payant pour eu»

« Fac on démoli Beauceville, St Georges aussi parce que le centre ville est construit sur un remplissage, St Joseph, vallée, on envoi promener tous les pauvres connards qui habitaient là et qui sont à la rue avec leur famille sous prétexte qu'ils auraient dû aller habiter ailleurs ? Les commerces exploités par des gens comme toi pis moi? C'est pas la faute du gouvernement ce qui arrive mais notre argent c'est eux qui le gère alors qu'ils l'utilisent pour leur venir en aide. »

« Toujours facile de mettre la faute sur les autres.. il faut commencer par assumer nos choix! »

« Ou ça devient la faute du gouvernement , c'est que dans le passé il était possible de draguer la rivière chaudière afin d abaisser le lit. Aujourd'hui c'est devenu illégal. »

Joyeuse Pâques François!

Partager sur Facebook
4,730 4.7k Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Facebook