Après les accusations de Gilbert Rozon c'est au tour d'Éric Salvail

Gilbert Rozon a été accusé de viol et d'attentat à la pudeur

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
343 343 Partages

C'est une journée importante dans l'histoire juridique du Québec, mercredi, alors que le fondateur de Juste pour rire Gilbert Rozon a été formellement accusé d'un chef d'accusation de viol et d'un autre d'attentat à la pudeur par le Directeur des poursuites criminelles et pénales. Bien sûr, plusieurs personnes se sont dites déçues quant au résultat alors que plus d'une dizaine de femmes avaient porté plainte contre Rozon. Mais au final, l'homme a tout de même été accusé et devra subir un procès pour viol en bonne et due forme.

Qu'on le veuille ou non, c'est une victoire pour le mouvement #MoiAussi et pour toutes les personnes (hommes ou femmes) qui ont déjà été victimes de violence sexuelle. On comprend que notre système judiciaire est basé sur le principe de la présomption d'innocence et qu'il est extrêmement difficile de réussir à prouver - hors de tout doute raisonnable - la véracité d'une agression sexuelle qui aurait eu lieu sans témoin il y a plusieurs années. Mais si aucune accusation n'avait été déposée, la réaction dans la population aurait été dévastatrice et aurait contribué au cynisme grandissant envers notre système de justice.

On est encore loin d'une condamnation et le futur procès s'annonce extrêmement difficile. Mais si le DPCP a décidé de porter des accusations, c'est qu'il croit être en mesure de faire condamner Gilbert Rozon.

Maintenant qu'on est fixé quant au sort immédiat de Rozon, les projecteurs vont maintenant se tourner vers Éric Salvail, l'autre personnalité publique québécoise qui a été emporté par un scandale de nature sexuelle dans la foulée du mouvement #MoiAussi. Bien sûr il y en a eu d'autres, mais les chutes successives de Rozon et Salvail ont réellement été les deux qui ont incarné le mouvement #MoiAussi, au Québec.

Comme dans le cas de Rozon, on sait que l'enquête du SPVM est terminée depuis plusieurs mois et qu'elle a été transférée au DPCP. Reste maintenant à décider si la preuve amassée est assez solide - ou non - pour déposer des accusations. Les spécialistes juridiques questionnés à ce sujet au cours des derniers mois semblaient dire que des accusations étaient plus probables dans le cas de Salvail que dans celui de Rozon. 

Pour expliquer ces affirmations, les spécialistes affirmaient que les dossiers remontaient à bien moins longtemps dans le cas d'Éric Salvail, ce qui faciliterait la constitution de la preuve. Ils rappelaient également que les faits reprochés à l'ancien animateur de V étaient beaucoup moins graves et qu'il était beaucoup plus facile de monter un dossier de grossière indécence, par exemple, que de viol.

Dans tous les cas, on risque d'être bientôt fixés quant au futur d'Éric Salvail. On sait que l'ancien animateur vedette est de retour au Québec et qu'il a fait plusieurs apparitions publiques au cours des derniers mois. Est-ce qu'on le reverra dans la sphère publique? La réponse risque de dépendre en grande partie de la décision du DPCP. Comme le faisait remarquer le chroniqueur télé de La Presse Hugo Dumas, il y a quelques semaines, tant que la décision ne sera pas rendue, aucun diffuseur ne prendra la chance de s'associer à celui qu'on appelait - jusqu'à l'année dernière - le King de V. Mais si jamais il était blanchi...

Partager sur Facebook
343 343 Partages

Source: Monde de Stars
Crédit Photo: Facebook