Anick Lemay publie un nouveau texte bouleversant sur son cancer

On pense à toi, Anick..!

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
714 714 Partages

Anick Lemay continue de bouleverser tout le Québec, elle qui a publié une autre bouleversante chronique, jeudi, sur le site d'Urbania. Elle y raconte encore une fois tout ce qu'elle vit et chacune des étapes par lesquelles elle passe depuis qu'elle a appris qu'elle était atteinte par le cancer.

Voici un extrait de ce son nouveau récit:

«Je pousse de toutes mes forces sur une structure de métal, les yeux fermés, toutes veines dehors, le corps penché par en avant. Je laisse même échapper des cris de force dignes d’un superhéros ou d’un Senseï aguerri. J’entrouvre les yeux vers mon but : il me reste quoi, trois mètres? Envoye, Lemay! Pousse! Pousse, câliss!

C’était en février dernier. Je m’étais inscrite à l’Écurie, un centre d’entrainement pour qui je n’avais eu que de bons échos. Mon choix s’était arrêté à un titre sur leur site web: Métamorphose. Je n’ai jamais été «style gym». J’haïs ça, pousser de la fonte en me regardant dans un miroir. Mais à l’Écurie, c’est pas pareil. À l’Écurie, il y a des parcours de groupe bigarrés avec des stations différentes à chaque cours. C’est vraiment l’fun. C’est dur, mais l’fun. J’ai jamais aimé le gratis. C’est comme pour ma job: j’aime ça, passer des auditions. Le travail de préparation, la rencontre avec l’autre et ultimement, le sentiment d’avoir gagné mon rôle. C’est franchement satisfaisant. Je suis fière de moi.

Bref, j’aime ça travailler pour obtenir des résultats. Ça me rend de bonne humeur. Donc, à l’Écurie, si je m’y attelle adéquatement, en six semaines je peux espérer atteindre les résultats que je me suis fixés avec mon entraineur. Je veux perdre dix à douze livres et me faire du muscle et du tonus. Je change ma façon de m’alimenter (lire ici : manger plus lentement) et je vais à MON nouveau gym trois fois par semaine. Plus ma piscine le lundi. Je suis en feu et au bout de trois semaines, je vois déjà des résultats probants! À l’aube de mes 47 ans, la métamorphose souhaitée est du domaine du possible.»

On vous incite fortement à lire ce texte en version intégrale sur le site Web d'Urbania.

Au cours des derniers mois, la comédienne a raconté avec une déconcertante ouverture toutes les étapes à travers lesquelles elle est passée depuis le jour où elle a appris qu'elle était atteinte du cancer du sein. De l'annonce, au moment où elle appris qu'elle devrait subir l'ablation de ses deux seins, à l'opération en tant quel, au moment où elle a enlevé son bandage pour finalement découvrir sa «nouvelle» poitrine, aux traitements de chimiothérapie.

Dans chacun de ces textes, elle y va de réflexions touchantes, toujours avec la touche d'humour qu'on lui connait.

Bien entourée

Si le public québécois a adopté Anick Lemay depuis bien des années, elle est également adorée au sein de la colonie artistique québécoise et elle compte parmi ses amies proches de nombreuses comédiennes connues. Parmi elles, Hélène Bourgeois Leclerc et Julie Le Breton font partie de celles qui sont très présentes pour Anick Lemay depuis l'annonce de son cancer.

En entrevue avec le magazine 7 Jours, Hélène Bourgeois Leclerc a affirmé, au sujet de leur amitié :

«Nous avons chacune nos jobs, nos chums et nos vies de famille, mais nous sommes toujours très proches. C'est une amitié qui va exister jusqu'à la fin des temps. Elle a simplement besoin d'être nourrie - ne serait-ce que par un texto ou un souper - une fois de temps en temps. Depuis que j'ai appris la nouvelle du cancer d'Anick, même si je travaille beaucoup, je tente d'être présente par courriel et par téléphone. Et je lui envoie plein d'ondes positives! Elle est très bien entourée actuellement; plein de filles formidables sont là pour elle!»

De son côté, la comédienne Julie Le Breton fait également partie des amies proches d'Anick Lemay et récemment, en entrevue pour l'émission Sucré Salé, elle a raconté à quel point les amies proches d'Anick Lemay s'étaient serré les coudes et s'arrangeaient pour s'occuper de leur amie.

Julie Le Breton dit à ce sujet : « Je suis là, je suis là. Anick dit tout ce qu’elle a à dire et tout ce qu’elle a envie de dire par rapport à cela dans Urbania. Après ça, on est un groupe, entre 15 et 20 filles, à être entièrement disponibles pour elle, en tout temps, si elle a besoin de quoi que ce soit. Je fais partie de ça et en fait, c’est moi qui ai le privilège de l’accompagner là-dedans. C’est extrêmement extrêmement bouleversant, inspirant, magnifique. C’est un être de lumière et je suis vraiment bénie de l’avoir dans ma vie. »

On sentait évidemment Julie Le Breton étreinte par l’émotion en disant ces phrases touchantes, émotion qui s’est communiquée à l’animateur Patrice Bélanger, lui aussi ému.

Partager sur Facebook
714 714 Partages

Source: Urbania · Crédit Photo: Urbania