Alexandre Champagne raconte l'histoire bouleversante de sa famille...

Ceci vous mettra certainement la larme à l'oeil...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
452 452 Partages

Nous avons tous des secrets de famille que nous préférons garder dans notre jardin secret. Parfois, de les dévoiler au grand jour peut aider une grande quantité d'âmes. 

C'est pour cette raison qu'Alexandre Champagne a décidé de raconter aujourd'hui l'histoire de son grand-père. Une épopée à la fois touchante et profondément bouleversante qui ne manquera pas de nous faire réfléchir. 

La voici:

«En début d'année, suite à une planification budgétaire personnelle et une envie d'aider, j'avais déclaré vouloir donner un appui financier à l'organisme Moisson Montréal en leur faisant don de 5000$ en plus de tous les sous que j'allais faire en 2016 pour des apparitions télé qui allaient servir à promouvoir ce que je fais dans la vie.

Noël c'est samedi et d'ici la fin de l'année, je ne prévois pas faire d'autres apparitions télé.
Moisson Montréal est un organisme extraordinaire qui vient en aide à plusieurs centaines de milliers de personnes, en leur offrant de la nourriture à longueur d'année. Ça a l'air simple, mais en plus d'être un des organismes avec probablement le plus petit coût d'opération au Canada (un exploit), ils subviennent à un besoin malheureusement grandissant.

La pauvreté n'est pas une cause populaire. La pauvreté est souvent perçue comme de la lâcheté, de la paresse ou une série de mauvais choix. On condamne les pauvres et on les stigmatise, en les étiquetant à tort comme des perdants ou de bons à rien. On ne veut pas les voir, on ne veut pas y croire et on veut encore moins en entendre parler.

Moi mes grands-parents maternels ont eu recours à l'aide sociale, ou le BS, si vous préférez son appellation plus glamour. Ils ont aussi bénéficié de dons de nourriture. Grâce à ça, ils ont pu élever deux enfants qui ont réussi dans la vie à faire des salaires respectables. Sans aide, la pauvreté aurait fort probablement été la tendance dans ma famille.

Investir dans la pauvreté c'est bon pour tout le monde. On élève des âmes et on fortifie des familles, qui à leur tour peuvent aider et faire tourner la roue, pour donner une chance égale à tout l'monde.

Mes grands-parents, malgré tout, ont toujours été pauvres. Pour eux, ce sont les enfants qui comptaient le plus. Ils leur ont tout donné. Tellement, que mon grand-papa a quêté les 4 dernières années de sa vie. Il se postait devant le Renaud-Bray sur Saint-Denis. Un monsieur pas de jambes en chaise roulante électrique rouge, avec un pot pour mettre du change. Il mentait à ma grand-mère en lui disant que des gars du port de Montréal lui donnaient de l'argent pour l'aider. Il avait honte de nous demander de l'aide à nous, à cause de tous les préjugés dégueulasses envers la pauvreté.

Quand je l'ai vu, je me suis juré qu'un jour j'allais avoir les moyens de lui redonner sa dignité en faisant, en son nom, un don à un organisme qui lutte contre la pauvreté.

La vie me l'a bien rendu. Un an après la mort de mon grand-papa, j'étais meilleur vendeur dans le magasin devant lequel il quêtait. J'ai refait l'exploit encore cette année. J'ai eu le cul béni, surtout grâce aux efforts que mes grands-parents ont fait pour nous éloigner de la misère (et à mon épouse Marilou)
C'est pourquoi, au nom de Monsieur Raymond Desrochers, je donne cette année à Moisson Montréal la somme de 8376,32$.

Vous remercierez Raymond, vous poserez des questions à Moisson Montréal. Je ne suis qu'un instrument dans cette histoire-là et je ne fais pas ça pour la gloire ou pour me faire dire bravo.

La visibilité que j'ai vient avec une grande responsabilité sociale et mon but est de faire parler de Moisson Montréal.
Joyeuses fêtes à tous, soyez heureux.»

Partager sur Facebook
452 452 Partages

Source: Facebook d'Alexandre Champagne · Crédit Photo: Instagram d'Alexandre Champagne