Alain Gravel commente finalement la décision de Radio-Canada de mettre fin à son émission

Il n'a toujours pas digéré la décision de la direction

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
170 170 Partages

Alain Gravel a subi l'un des moments les plus douloureux de sa carrière au cours des dernières semaines, alors que la direction de Radio-Canada lui a annoncé que son émission Gravel le matin ne serait pas de retour, la saison prochaine. De passage sur le plateau de l'excellente émission Deux hommes en or, vendredi dernier, le journaliste a déclaré sans détour que ce n'était pas sa décision et que selon lui il ne méritait pas un tel traitement.

« Ça a fait mal. Ouais. Ça a fait mal. Oui. C'est leur décision, je n'ai pas de contrôle là-dessus. Ils ont leur raison, et je n'ai pas à juger de leurs raisons. Mais moi je suis un bon soldat. Et je ne méritais pas ça. Franchement. »

Voici la fameuse vidéo en question:

En quelques heures, la publication a récolté plusieurs dizaines de réactions en plus de générer de très nombreux commentaires. En voici quelques uns que l'on a spécialement sélectionnés pour vous:

« Très bonne entrevue. M. Gravel a répondu aux questions avec franchise. Cela l’honore. »

« Je crois que les talents de journaliste d'Alain Gravel pour le service public à la grandeur du pays est une utilisation bien meilleure de l'homme, qu'animateur matinal pour la seule région de Montréal. Pour preuve, demandez à n'importe qui en région si Paul Arcand existe encore. »

« Je trouve que Monsieur Gravel s’est beaucoup amélioré depuis ses débuts à la radio. Par contre, l’écouter pendant des heures c’est très pénible. Il a beaucoup de difficulté à s’exprimer sans bafouiller et sans se tromper. Il fait des « Eeee » à tous les trois mots. Il y a surement eu trop de plainte de la part des auditeurs exigeant de la première chaine dont je suis depuis 1995. »

« Ah oui, ça me revient. Il a été tabletté après un reportage peu appuyé en pleine fin de campagne électorale. Heureusement, pour lui, son statut de bon soldat, lui aura permis d’occuper la chaise de “morning-man”. Son attitude, transpirant le “j’ai raison/ j’ai l’auréole de la bonne conscience” a permis de fournir de la belle radio “grise”. Heureusement, une belle bouffée d’air fraîche en matinée à l’automne, avec son départ. »

Partager sur Facebook
170 170 Partages

Source: Deux hommes en or
Crédit Photo: Facebook