Accident de voiture: Le troublant témoignage de Louis-François Marcotte

Toute l'histoire à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Nouvelles
Partager sur Facebook
3,049 3.0k Partages

Victime d'une crise d'épilepsie alors qu'il était au volant de sa voiture en compagnie de son fils, le chef Louis-François Marcotte s'est retrouvé à l'hôpital samedi, après avoir terminé sa course dans un fossé.

En entrevue ce matin au 98,5FM, le récit livré par le populaire restaurateur donne froid dans le dos. De la façon dont se sont déroulés les évènements, les témoins de l'accident ont cru à une tentative de suicide. Louis-François a même été mis en état d'arrestation lors de son transport à l'hôpital.

«J'ai arrêté complètement. J'ai fait convulsions et je suis reparti. Pour les gens à l'extérieur ça fait: "le gars va pas ben". J'ai les bras dedans les airs. Je freine, puis j'accélère et je rentre dans le fossé. (...) Je me suis fait raconter ce qui s'est passé par les enquêteurs à l'hôpital. (...) Pour eux c'est un acte de suicide parce qu'il ne savent pas que je suis épileptique. J'ai été mis en état d'arrestation dans le transport ambulancier» raconte avec émotions Louis-François Marcotte.

Le conjoint de Patricia Paquin a tout de même tenu à rassurer ses fans qui s'inquiètent pour sa condition.

«J'ai fait quatre crises dans ma vie. Je ne suis pas un cas lourd. Ça faisait 8 ans que je n'avais pas fait de crise» lance-t-il. «Je vais voir le neurologue cette semaine. (...) Je me rends rend contre que l'épilepsie au Québec c'est méconnu. C'est le neurologue qui va déterminer si un épileptique peut conduire. Normalement c'est six mois après une crise que tu ne peux pas conduire. (...) Si on arrête de laisser conduire les diabétiques, les cardiaques demain. Y'a plus grand monde sur les routes demain.»

Au final, l'animateur de Signé M est reconnaissant du travail des policiers et des infirmiers:

«Mon fils de 5 ans a été transporté exclusivement par des femmes, possiblement pour éviter qu'il soit traumatisé. Je lève mon chapeau aux ambulanciers» conclue Louis-François.

Une histoire troublante qui, au moins, se finit sans graves conséquences...[EMBED]

Partager sur Facebook
3,049 3.0k Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Facebook