Rafaëlle Roy répond à un internaute après son commentaire désobligeant sur son physique

Tous les détails à l'intérieur

Monde de Stars
Rafaëlle Roy répond à un internaute après son commentaire désobligeant sur son physique

La chanteuse et ancienne participante de La Voix a tenu à mettre les choses au clair après qu’un internaute ai cru bon commenter son physique. Dans une série de story, Rafaëlle Roy livre un long témoignage sur ses complexes et comment des commentaires haineux de la sorte peuvent atteindre les personnes visées.

Alors qu’un internaute mal intentionné ai commenté les photos de la chanteuse, Rafaëlle Roy a décidé de partager son histoire pour faire comprendre que les messages envoyés sur Instagram peuvent avoir d’importants effets néfastes.

Dans une série de story, elle explique avoir eu énormément de complexes par rapport à son nez et que les commentaires haineux ont réussis à lui faire ressortir cette insécurité.

« J’vais être ben honnête avec vous, j'aurais pas cru qu'à 27 ans et full travail sur ma confiance et mon estime plus tard un commentaire sur mon nez d'un vieux faux compte de troll fasse actually ressortir le plus grand complexe de toute mon enfance/adolescence. »

« J'ai (trop) longtemps haï mon nez parce qu'il ne correspondait pas selon moi (most definitely influencée par les standards de beauté) à ce que je savais "beau" ou "parfait" — traits doux, féminins, délicats, petits. Je le trouvais long, imposant, massif - je pensais qu’il "gâchait ma face" et je pleurais dans mon lit à chaque soir en priant que d'une manière ou d'une autre je me réveille le lendemain avec un pif différent.

Avec le temps, j'ai appris à le voir en harmonie avec le reste de mes traits et je ne le changerais pour rien au monde maintenant parce que c'est moi, pis c'est ça. Mais ç'a pris beaucoup de travail d'amour propre et de laisser aller.

Sauf qu'instinctivement et par réflexe, ce commentaire-là m'a rendue profondément mal. Je me suis remise en question en 2 secondes. "Ok — j'suis pas la seule à avoir remarqué que mon nez est pas mini. Fuck. » J'ai comme ressenti la grande tristesse (voire le désespoir abyssal) qui me paralysait plus jeune. L’angoisse. Faut que je me parle. C'est correct, ça va pour vrai! Mais cristie, j'aurais pas cru. Sincèrement.»

« Tout ça pour dire que malgré toute mon évolution et le temps qui a pansé mes blessures auto-infligées (ça + l'intimidation à l'école + notre société un peu malade de perfection) que je croyais 100% guéries, le cristie de simple commentaire impertinent d’un anynome triste (et probablement complexé aussi!) m'a replongée direct dans un état que j'aurais préféré éviter. C'est blessant de se faire reprocher quelque chose qu'on apprend à accepter/aimer/accueillir/honorer.

Donc je n'imagine pas à quel point ça pourrait sincèrement détruire quelqu'un dont l'estime est particulièrement fragile et dont les maux sont à « vif". Se sentir mal dans sa peau ça étouffe. Pis volontairement faire sentir mal les autres dans la leur, c'est profondément méchant. Let's remember that hurt people hurt people. »

« Alors les ami.es, faisons attention. Prenons soin l'un.e de l'autre. N'oublions jamais que de toute manière, la beauté d'autrui n’enlève ABSOLUMENT RIEN à la nôtre — donc s'outiller de jugements superficiels pour se sentir mieux avec soi-même, ça ne fonctionne JAMAIS.

Tout mon amour à celleux qui rush dans leur coeur pis dans leur tête ou devant un miroir. Tu es MAGNIFIQUE. We all are. Rafi »