Voici la fameuse lettre d'excuses que Philippe Bond a envoyée à plusieurs victimes après un party

Tous les détails ici

Monde de Stars

Philippe Bond se retrouve dans l'embarras depuis plus d'une semaine, lui qui a d'abord été dénoncé publiquement par l'humoriste Thomas Levac, avant d'être accusé par huit femmes, dans une vaste enquête publiée par La Presse, jeudi matin.

Suite aux allégations de Thomas Levac, faites lors de l'enregistrement d'un balado devant public et retransmis en direct sur YouTube, Philippe Bond avait publié un message dans lequel il niait catégoriquement les faits.

Voici ce qu'il avait écrit sur sa page Facebook, un message qui a été effacé depuis:

« Depuis les dernières années, de nombreux témoignages racontant des histoires terribles ont circulé. Aucune victime ne mérite ce qu’elle a vécu et malheureusement il y a beaucoup d’autres histoires graves qui demeurent dans l’ombre.

Il y a aussi une fausseté qui circule à mon sujet, rendue publique par un humoriste récemment.

Aujourd’hui je me lève et je crie haut et fort mon innocence. Toutes les relations que j’ai eues ont été consentantes, JAMAIS je n’ai été un agresseur, JAMAIS je ne le serai et je n’accepterai JAMAIS d’en être accusé sans me défendre.

Vous comprendrez donc que je n’ai d’autre choix que d’entamer des procédures légales. »

Sous sa publication, de nombreux messages ont été laissés, dont un qui a particulièrement attiré l'attention. Il s'agissait d'une femme qui parlait d'une lettre que Philippe Bond aurait envoyée à plusieurs des femmes présentes à un party de fin de production, il y a quelques années.

La Presse a obtenu une copie de la lettre en question et en voici le contenu:

« J'ai habituellement une facilité à écrire, mais croyez-moi en ce moment ce n'est pas le cas. Cette lettre s'adresse à toutes celles que j'ai pu offenser lors du dernier party des Gags. Ce soir-là j'ai dépassé les bornes et je m'en excuse. Désolé de ce que j'ai pu dire ou faire. Je suis conscient des actes que j'ai commis et je suis loin d'être fier de tout ça.

Le pire c'est que de toutes les jobs que j'ai eues dans ma vie, je n'ai jamais connu une équipe aussi formidable. Ne changez surtout pas! En espérant pouvoir un jour le faire de vive voix, veuillez s'il vous plait accepter cette lettre et mes excuses.

Encore une fois, désolé! J'espère que vous me pardonnerez. Bonne saison 2008!

Sincèrement, Philippe »

La lettre en question aurait été écrite en 2007, suite à un party de fin de production pour l'émission Juste pour rire: les gags. Elle aurait été écrite à la main par Philippe Bond, photocopiée et remise à plusieurs des femmes qui étaient présentes ce soir-là.

Voici une copie de la lettre dont La Presse a obtenu une copie.

Philippe Bond a annoncé qu'il se retirait de la vie publique, jeudi matin, suite à la publication de l'enquête de La Presse. Voici le message qu'il a publié sur son compte Instagram:

« Suite à l'article de La Presse qui est paru aujourd'hui, je suis atterré par ce que je viens de lire. je ne reconnais pas la personne qui est décrite dans cet article.

Par respect pour mes collaborateurs et mes employeurs qui me côtoient depuis des années et parce que je veux leur éviter de devoir répondre à une avalanche de questions des journalistes, je me retire de tout, autant de la vie publique que de la radio et des spectacles.

Je dois protéger et prendre soin de mes proches, mais surtout je dois être là pour mes enfants et ma femme. Penser à ce qu'ils auront à traverser avec moi me bouleverse, car il n'y a rien de plus important pour moi qu'eux. »

On vous suggère fortement de lire l'article de La Presse en intégralité: