Normand Brathwaite sévèrement critiqué par la Ligue des Noirs...

Toute l'histoire à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Critiques
Partager sur Facebook
255 255 Partages

La semaine dernière, lors de son passage à En Mode Salvail, le populaire animateur Normand Brathwaite avait provoqué de vives réactions en prenant la défense de Louis Morissette, qui s'était plaint de ne pas avoir pu utiliser d'acteur blanc pour incarner François Bugingo au Bye Bye 2015.

«Moi la Ligue des Noirs, je n’ai jamais voté pour eux. Je m’excuse, je ne sais pas c’est qui. C’est quatre nègres avec un fax quelque part dans un bureau», avait-il dit, avant de se porter à la défense de l'utilisation du mot "nègre": « [...] le mot nègre est un beau mot. Le problème avec ce mot-là, c’est qu’on met “osti de” avant. Mais c’est un beau mot, dont je suis fier», provoquant une salve d'applaudissements dans la salle.

Sans grande surprise, la Ligue des Noirs de Québec a répliqué aux propos controversés de l'animateur de Piment Fort, via un communiqué, l'accusant de tenir de tels propos pour s'assurer d'avoir du travail:

«Ces quatre nègres avec un fax (qui sont souvent 200, 500 et bien au-delà de mille) se sont donné une mission et ont pris un engagement d’aider les membres de la communauté noire qui sont en difficulté. [...] En essayant de suivre votre parcours au Québec, il nous est difficile de vous considérer comme un (héros), comme un modèle de la communauté noire et de la société québécoise. Le rôle que vous jouez habituellement à la télévision ressemble plutôt à celui d’un bouffon qui ne donne pas l’impression de connaître l’histoire ni les problématiques de notre communauté. Vos valeurs ne sont pas celles que nous essayons de promouvoir parmi les membres de notre communauté et auprès de la société québécoise».

Ouch! Décidément, après plusieurs scandales, le "blackface" n'a pas fini de faire couler de l'encre au Québec!

Êtes-vous d'accord avec les critiques de la Ligue des Noirs envers Normand Brathwaite?[EMBED]

Partager sur Facebook
255 255 Partages

Source: Journal de Montréal