Monde de Stars

Maxime Landry écrit un message déchirant pour souligner le 20e anniversaire de la mort de son père

« Je ne lui ai pas dit ‘je t’aime’ avant de partir. »

Monde de Stars

Monde de Stars

Maxime Landry a beau être un chanteur comblé professionnellement et personnellement, il a vécu des moments difficiles à la mort de son père. 

« Le 28 août 2003, je me suis levé sans savoir que c’était la dernière journée de mon adolescence. J’avais 16 ans. Je venais tout juste d’avoir mon permis de conduire temporaire. J’avais déjà ma première voiture. Une Kia Sephia comme il ne s’en fait plus… Je passais mon temps au garage avec elle, même si elle était presque neuve. … C’est probablement pour ça qu’il ne s’en fait plus, d’ailleurs. Je faisais trois jobines en même temps pour pouvoir me l’offrir.

Le 28 août 2003, j’étais sur le point de terminer mes jobines d’été pour effectuer ma dernière rentrée au secondaire. En me rendant au travail ce matin-là, une petite lumière jaune s’est allumée dans mon ‘tableau de bord’. Je me suis dit : ‘je demanderai à mon père quand je vais revenir’. Il faisait beau et chaud. Ça, je m’en souviens! J’aimais la pluie à l’été 2003. Ça me donnait une journée de congé… 

Le 28 août 2003, je taillais des sapins, au gros soleil. Je détestais ça… Mais c’est ce qui me permettait de faire rouler ma Kia Sephia. Ce matin-là, je me suis levé sans savoir que c’était la dernière journée de mon adolescence. Je l’ai su quand j’ai aperçu ma cousine Isabelle, arriver comme un mirage au bout d’une rangée de sapin. Elle ne devait pas être là, ce n’était pas normal. J’ai tout de suite su que je ne te verrais plus jamais. 

Le 28 août 2003, mon père s’est enlevé la vie. Je ne lui ai pas dit ‘je t’aime’ avant de partir de la maison. J’étais encore un adolescent. Je l’aimais en silence… Mon pilier. L’homme que j’admirais le plus. Celui qui allait me rassurer en me disant que ce n’est pas dangereux pour mon moteur, la petite lumière jaune dans mon ‘tableau de bord’. Il ne connaissait pas plus la mécanique que moi, mais je le croyais. Comme je l’ai cru, quand il m’a dit qu’il allait bien…

Aujourd’hui, ça fait 20 ans et il n’y a pas une journée qui passe sans que je pense à lui. Et si je vous en parle, ce n’est pas parce que ça me fait plaisir de raconter ma vie et de replonger dans cette période douloureuse là. C’est qu’il y a peut-être quelqu’un aujourd’hui qui a besoin de l’entendre et de s’accrocher au fait qu’il n’y a rien de plus douloureux pour un enfant que de perdre son père ou sa mère. Pour les autres, merci de m’avoir donné du temps pour celui ou celle qui avait besoin de l’entendre… 

Bertrand, je t’aime. Et je vais juste terminer en disant à ma mère que je l’aime. Même si je ne suis plus un adolescent, je l’aime trop souvent en silence, encore aujourd’hui », a-t-il écrit. 

Rappelons que Lynda Lemay lui avait écrit la bouleversante chanson Cache-cache qui traite de la mort d'un père. 

Aujourd'hui, le talentueux chanteur continue de multiplier les spectacles. 

Articles recommandés:

Source: Facebook