Maude Guérin en cinq temps

Rétrospective d'une grande comédienne

Monde de Stars

C’est la fête de Maude Guérin, pourquoi ne pas se rappeler 5 de ses rôles importants à l’écran.

Crédit : Radio-Canada

Claudine Grenier dans Feux

Le rôle qui lui a valu son premier trophée Artis en 2017, après 30 ans de carrière. Tout en finesse, elle y jouait Claudine, une mère et femme d’affaire accomplie. Les textes de Serge Boucher qui se jouent dans les regards et dans les non-dits ont été tellement bien compris par la comédienne. Elle nous livre, sa meilleure performance en carrière dans ce drame psychologique. (Vraiment!)

Crédit : Radio-Canada

Marie-Luce Goulet dans 5e rang

Un rôle où on n’a pas vu Maude Guérin souvent : une fermière. On troque les talons aiguilles de Feux pour les bottes de caoutchouc. Les textes de la série qui peuvent parfois se lasser n’éclipsent jamais la performance de Maude Guérin qui brille dans le noyau familial des Goulet. Une femme aux nerfs à vif qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle manie les émotions à perfection dans 5e Rang.

Dominique dans Toute la vérité

Un des premiers couples gais en premiers rôles dans notre télévision. Maude Guérin jouait avec nuances le rôle de Dominique, une avocate droite, aux côtés de sa conjointe fictive Salomé Corbo. Elle dit s’être inspirée des manies de son père pour incarner son personnage. Un personnage qui la marque encore aujourd’hui.

Crédit : Chien de Garde

Joe dans Chien de garde

Ce rôle au grand écran nous a révélé une Maude Guérin remplie de talent. Après 40 ans de carrière, peu de comédiens se réinventent ou ont la chance de se réinventer. Maude Guérin se réinvente totalement dans ce rôle. Dans Chien de Garde, Maude Guérin nous offre Joe, une mère qui essaie bien tant que mal de rallier un bout à l’autre de sa vie, mais rien ne va. La complicité à l’écran de Joe et son fils Vincent (Théodore Pellerin) est authentique et explosive, ça nous fait mal. Même si Maude est présente seulement la moitié du film, sa performance lui vaut le prix Iris du meilleur premier rôle féminin au Gala Québec Cinéma de 2018. (Grandement mérité!)

Johanne dans Motel Hélène

Johanne a eu un enfant à l'âge de seize ans. Cet enfant a un jour disparu, à jamais. Quelques années après cet événement tragique, Johanne tente de refaire sa vie, de cacher sa peine avec l'énergie du désespoir... Un synopsis qui fesse, autant que la performance de Maude Guérin dans ce texte de Serge Boucher (oui, encore et encore, on l’aime!) On la voit sombrer dans la dépression et le désespoir, Maude ne tombe jamais dans la caricature. Il y a une justesse chez le personnage de Johanne qui n’aurait pu être joué par personne d’autre. Une mini-série de 2000 qui vaudrait la peine de revoir le jour sur une plateforme de visionnement en ligne.

Bonne fête Maude! On te souhaite plein de beaux projets!