Monde de Stars

Marie-Ève Tremblay aura désormais sa propre émission au 98,5 FM

Voici quelle émission la sienne remplacera

Monde de Stars

Monde de Stars

La journaliste Marie-Ève Tremblay aura désormais sa propre émission dès cet automne au 98,5 FM, rapporte La Presse.

Dès la prochaine rentrée, on pourra l'entendre entre 10 h et midi, heure à laquelle c'est actuellement Nathalie Normandeau qui est à l'antenne. 

Nathalie Normandeau, de son côté, restera au 98,5 FM, mais animera une nouvelle émission dans un autre créneau horaire avec Luc Ferrandez.

Rappelons que c'est depuis l'automne 2022 que Marie-Ève Tremblay fait partie de l'équipe du 98,5 FM à la suite de l'invitation de Bernard Drainville après avoir travaillé à Radio-Canada, où les capsules de Corde sensible l'avaient fait connaître du public.

Elle avait également frappé un grand coup avec son balado Sugar Baby

Mais dès le lendemain, elle avait appris que l'animateur amorçait son retour en politique avec la CAQ et elle a finalement fait équipe avec Luc Ferrandez.

« J’ai fait beaucoup de choses passionnantes durant ma carrière, mais là, j’avoue que cette proposition me comble au plus haut point », a fait savoir Marie-Ève Tremblay dans une entrevue avec La Presse. 

Donc, dès le mois d'août, vous pourrez l'entendre à la barre de l'émission Radio Textos. « L’émission [qui conservera le même titre] que je vais présenter va me permettre d’avoir un pied dans l’actualité et l’autre dans les sujets de société. C’est ce qui m’intéresse le plus », confie la nouvelle animatrice.

« Pensez-y, c’est un créneau qui a été occupé sur diverses ondes par des femmes extraordinaires comme Christiane Charette, Catherine Perrin, Marie-France Bazzo, Isabelle Maréchal et Nathalie Normandeau. Et on m’offre ça », se réjouit la journaliste. 

Rappelons qu'en 2022, Marie-Ève Tremblay a secoué le Québec quand elle et Isabelle Hachey ont reparlé de l'affaire Julien Lacroix sur un tout autre angle en ondes à Cogeco et dans La Presse.

En décembre dernier, le Conseil de presse avait finalement blâmé les deux journalistes à la suite des griefs de la journaliste du Devoir Améli Pineda quant à des informations incomplètes, un manque d'équilibre. La Presse compte en appeler de cette décision. 

Source: La Presse