Réactions très fortes du monde culturel suite aux nouvelles révélations sur le décès de Karim Ouellet

Tous les détails ici

Monde de Stars

Après que les conclusions du coroner entourant le décès de Karim Ouellet eurent été publiées dans les médias mercredi matin, plusieurs personnes se sont insurgées du moment entre lequel le chanteur est décédé et celui où son corps a été découvert. 

Rappelons que l'auteur-compositeur-interprète est mort à 37 ans des suites de complications du diabète en plus d'avoir consommé des métamphétamines, selon les conclusions du Bureau du coroner.

Mais il s'est passé deux mois entre son décès, survenu le 15 novembre, selon la date présumée, et la découverte de sa dépouille, le 17 janvier, dans un studio de Québec. 

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités médiatiques se sont portées à la défense des proches de Karim Ouellet, après que des internautes eurent jugé leurs intentions.

C'est le cas de la journaliste de Radio-Canada Angie Landry, qui a écrit une série de tweets sur la question. Les voici :

« Mon deux cennes. Effectivement que ça frappe l'imaginaire, deux mois. Mais avant de juger « ceux qui l'ont faussement pleuré », prendre une petite ride de recul. Les familles et les proches doivent lâcher prise, parfois par choix, parfois par manque de choix »

« Contexte de drogue ou pas. Contexte de santé mentale ou pas. Il y a d'infinies sous-couches dans le paysage complexe d'un être humain qui ne sont pas spécialement décrites dans un rapport de coroner, aussi trash puisse-t-il apparaître.

La bienveillance, la gang ».

« Je veux juste souligner que ça démontre à quel point les personnes sont laissées sans poigne, qu'elles soient en détresse ou pas. Même avec des ressources à portée de main, des personnes perdent leur filet social en raison de leurs problèmes, de leurs états, de leur isolement ». 

« Je ne peux pas parler pour le cas de Karim. Mais il y a plusieurs familles/proches qui coupent les ponts pour des raisons valables (ou pas, mais c'est plus complexe qu'on croit) ». 

« Quand on est habitués d'avoir un entourage présent, ça peut paraître affreux de constater qu'il existe des morts qui surviennent sans que personne ne s'en rendent compte. J'ai perdu mon père ainsi ». 

« Et les gens qui me connaissent savent que ce n'est pas parce que je ne suis une personne insensible ou antipathique. Mon souhait, c'est qu'on comprenne que ce genre d'affaire arrive + souvent qu'on ne le croit et qu'il manque cruellement bras ouverts pour ces personnes ».

L'animatrice Geneviève Pettersen a également émis des propos allant dans le même sens. 

« Concernant la mort de Karim Ouellet : c’est facile de s’insurger. Les personnes qui refusent de se soigner et s’isolent volontairement de tous dressent un mur entre eux et leurs proches. Ce que ça me dit c’est que c’est une autre preuve qu’il n’y a pas de filet en santé mentale », a-t-elle fait savoir sur Twitter.

Si vous avez des idées noires, que vous avez besoin de soutien ou que vous vous inquiétez pour un proche, contactez le 1 866 APPELLE (1 866 277 3553), 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.