Guillaume Lemay-Thivierge raconte que Sucré Salé a coupé « les trois quarts » de son entrevue

« Ils en ont coupé les trois quarts ».

Monde de Stars

Après avoir donné une première entrevue depuis longtemps à la télé dans le cadre de son passage à Sucré Salé, Guillaume Lemay-Thivierge a rapporté au site web Showbizz.net que l'émission avait coupé la majeure partie de son entrevue. 

« Ils en ont coupé les trois quarts. Ça ne m'a pas dérangé, mais, ce qui a été dit et qui n'a pas été vu, ça fera partie d'un reportage pour savoir qui je suis vraiment. On a été dans la légèreté, mais, moi, j'allais dans quelque chose de plus profond dans cette entrevue, je n'étais pas gêné de le faire. Ils ne l'ont pas gardé, c'est leur droit, c'est Sucré Salé. Mais ça pourra toujours servir, parce que ça met en lumière la personne que je suis », a-t-il expliqué au magazine culturel en marge du lancement de la programmation pour la rentrée à TVA. 

Il a également raconté d'autres détails sur la dépression qu'il a vécue l'hiver dernier à la suite de la parution de l'article de La Presse révélant son statut vaccinal. « Ça va beaucoup mieux. Ma période, disons, éprouvante, ça a été à partir de Noël, jusqu'au mois de mars. Ça, ça a été très pénible », a-t-il ajouté. 

Il n'a toutefois pas pensé que c'était la fin de sa carrière. « Je me suis rendu compte que ça demeure fragile et que ça demeure un privilège de faire partie de cette belle grande famille-là. Mais quand tu as ta place et que tu es établi, je pense qu'il y en a d'autres qui se sont rendu compte que tu ne débarques pas quelqu'un comme ça [en claquant des doigts]. »

Cette rentrée, Guillaume Lemay-Thivierge sera bien occupé avec le retour des Chanteurs masqués à TVA dès le 18 septembre. Il reprend également Si on s'aimait, et une nouvelle émission Avec pas de plan en compagnie de sa conjointe et future épouse, Émily Bégin.