Gino Chouinard raconte s'être longtemps censuré et explique pourquoi

Il aborde les nombreux changements qui auront lieu à Salut Bonjour cet automne.

Monde de Stars

À la rentrée, Gino Chouinard commence sa 16e saison en tant qu'animateur à Salut Bonjour. Il raconte qu'il y aura des changements au programme cette année, alors qu'il donnait une entrevue au site web Showbizz.net

« Au début, c’était d’aller faire Salut Bonjour. Maintenant, c’est d’aller performer à Salut Bonjour, d’offrir aux gens à la maison ce qu’ils ont à savoir le matin. Sincèrement, je pense souvent aux gens qui nous attendent à six heures le matin, qui ont hâte de connaître l’actualité fraîche du jour. Ça reste une motivation pour moi d’aller servir le téléspectateur. J’ai encore ce besoin-là », a-t-il expliqué. 

Il explique les raisons qui l'ont poussé à amener de nombreux changements à l'émission cette année. 

« J’ai l’impression d’avoir fait le tour de certaines choses, d’où l’importance d’ajouter parfois de nouveaux collaborateurs, des contenus nouveaux, de bonifier ce qu’on a à offrir aux gens à la maison, parce qu’eux aussi ont besoin de changements », explique-t-il.

Il explique d'ailleurs pourquoi il prend de plus en plus position sur les enjeux dans l'actualité au lieu de rester neutre et de se censurer comme par le passé.  

« Chaque prise de position peut avoir des effets et un impact aujourd’hui. Ce n’est pas simple. Ceci dit, je me suis longtemps censuré dans ma perception des choses. Je pense qu’avec les années, le public comprend certaines façons pour moi de voir des situations. Quand je me commets sur quelque chose, je pense que je corresponds à une bonne partie de la population. Ma réflexion, à haute voix, je pense qu’elle rejoint généralement bien des gens. Je le fais en tant que citoyen engagé, compréhensible de ce qui se passe », relate Gino Chouinard.

« Ce n’est jamais réfléchi d’avance, ce n’est jamais préparé, c’est toujours spontané. Et souvent, ça vient soulever un questionnement personnel que j’ai, endossant que ça doit rejoindre bien des gens à la maison aussi. »