Ébranlé par la controverse, Louis Morissette présente de timides excuses...

Toute l'histoire à l'intérieur...

Publié le par Monde de Stars dans Critiques
Partager sur Facebook
896 896 Partages

Après que la revue annuelle du Théâtre du Rideau Vert ait fait scandale l'année dernière à cause de l'utilisation du "blackface", c'est à dire lorsqu'un acteur blanc  maquillé incarne un noir, on aurait pu croire que le Bye Bye se tirerait d'affaire cette année en demandant à Normand Brathwaite d'incarner François Bugingo.

C'était avant que Louis Morissette se plaigne d'avoir dû se plier à la pression de ceux qu'il qualifie de "moustiques" dans un article du magazine Véro.

Certains groupes de défense des minorités ont donc pris le soin de répondre à Louis Morissette par l'entremise d'une pétition l'accusant entre autres d'encourager une pratique raciste. Il ne fallut donc pas beaucoup de temps pour que la toile s'enflamme et que l'humoriste passe dans le tordeur de ses nouveaux détracteurs.

Celui-ci a donc décidé de clarifier sa position dans une entrevue à La Presse, dont voici des extraits:

- «Je vais me tenir droit et assumer tout ce que j'ai écrit, mais je ne peux quand même pas assumer les résumés qu'on a faits de mon texte. Quand je me fais envoyer des tweets comme quoi je suis un sale raciste, je t'avoue que dans la catégorie des insultes qui peuvent me faire plier les genoux, c'est dans mon top 3».

- «Est-ce que je me suis mal exprimé? Peut-être. Ceci dit, je n'ai jamais dit que je ne voulais pas engager des Noirs. Ce n'est pas mon point. Parce que là, environ 80 % des messages que je reçois, c'est "tu ne veux pas engager des Noirs", "tu es pour le blackface" et "nous sommes [à tes yeux] des moustiques". Ces trois affirmations sont des raccourcis qui n'ont rien à voir avec ce que j'ai dit.»

- «Aujourd'hui, tout le monde a sa cause. Quand tu fais de la parodie, tu dois dribler avec tellement de balles que tu te dis: voyons, on va faire quoi tout à l'heure? Mon papier portait sur l'importance qu'accordent les patrons à l'opinion d'une ou deux personnes sur les réseaux sociaux. J'ai peut-être commis une erreur en utilisant l'exemple du blackface. Le sujet est clairement trop sensible et épidermique. J'aurais dû m'abstenir.»

Est-ce que ces timides excuses seront assez pour calmer la vague d'indignation provoquée par ses propos... Nous le serons bien assez vite! D'ici là, que pensez-vous des propos de Louis Morissette? Laissez-nous le savoir, on veut vous lire.

Ci-dessous, le fameux sketch du Bye Bye 2015 qui a mené à cette controverse.Photo: Capture d'écran YouTube

Partager sur Facebook
896 896 Partages

Source: La Presse