Cathy Gauthier dit le fond de sa pensée sur l'affaire Mike Ward VS Jérémy Gabriel

La Cour suprême rendra bientôt sa décision.

Monde de Stars
Cathy Gauthier dit le fond de sa pensée sur l'affaire Mike Ward VS Jérémy Gabriel

Alors qu'elle présentera bientôt son quatrième spectacle solo, Classique, Cathy Gauthier s'est exprimée sur la liberté d'expression, alors qu'elle était en entrevue avec Marc Cassivi à La Presse

Rappelons que la cause opposant Mike Ward au chanteur Jérémy Gabriel est actuellement devant la Cour suprême du Canada et que cette dernière rendra bientôt sa décision. 

« Pour ce qui est de la liberté d’expression, je pense que tout se dit, tant que ce n’est pas une incitation à la haine. Après, est-ce que c’est drôle ou pas ? Si on réfère au gag de Mike Ward concernant Jérémy Gabriel, je pense qu’il a le droit de dire ce qu’il a dit ; après, c’est au public de décider s’il trouve ça drôle. Je ne pense pas que ce sont nous, les humoristes, qui décidons ce qui marche ou pas. C’est vraiment le public. Je suis en rodage présentement, j’essaie des choses. Mon but, ce n’est pas de faire un froid, c’est que les gens rient. Mais c’est sûr que des fois, un gag sorti de son contexte comme celui du petit Jérémy, ça peut faire des vagues. La liberté d’expression, c’est une chose. Le bon goût, c’en est une autre. Il faut juste faire la part des choses. Il n’y a rien qui t’empêche de dire ce que tu veux, pourvu que tu trouves un public », a-t-elle déclaré au quotidien montréalais. 

La cause oppose actuellement deux principes cruciaux : le droit à la dignité et la liberté d'expression. Cathy Gauthier a expliqué qu'elle n'était « pas là pour choquer par la voie de [son] humour ». 

« Je ne suis peut-être pas grand public, parce que je parle beaucoup de sexe dans mon spectacle, qui s’adresse à un public averti. Ce n’est pas la place pour un enfant, un spectacle de Cathy Gauthier. Mike, c’est son choix et ses affaires d’aller là, s’il le veut. C’est sûr que depuis que j’ai un enfant, je trouve ça moins drôle. Ça dépend où tu te situes là-dedans. Si j’étais la mère de Jérémy, c’est sûr que j’aurais sûrement fait les mêmes démarches. Je n’aurais pas voulu qu’on fasse ce genre de blague sur mon enfant, c’est évident. C’est tout un débat et ce n’est pas moi qui vais trancher ; c’est la Cour suprême ! Pour dire à quel point c’est un sujet délicat et épineux. C’est vraiment une patate chaude. Je comprends les humoristes qui ne se sont pas prononcés là-dessus, parce qu’évidemment, si tu prends pour Mike, tu peux aussi te mettre un public à dos », a-t-elle ajouté.

Lisez l'article complet ici